Ces Verts jamais comme il faut

detox.jpgJe vais finir l'année sur une note amère, veuillez m'en excuser. Car il se trouve qu'Anne-Sophie Mercier, la journaliste qui a succédé à Sylvia Zappi pour couvrir l'actualité du parti écologiste, a commis un article sur notre supposée "banalisation" : Les Verts en voie de banalisation.

Petit billet de désintox (c'est de saison). Car on s'attendrait à ce qu'une journaliste recoupe ses infos, vérifient ses chiffres. Ici ce n'est clairement pas le cas.

Sur le fond

Concernant le fond de l'article, sur une supposée banalisation des Verts, pourquoi pas. Cela aurait sa place dans une tribune d'opinion, mais guère dans un article présenté comme une "analyse".

Il y a un paradoxe avec cette presse (paresseuse ?). Elle raille notre amateurisme présumé ou réel à chaque occasion, moque nos divisions internes incessantes qui nous empêchent d'avancer, les regrette parfois.

Mais qu'on devienne un parti un peu plus "sérieux" (je mets sciemment des guillemets) et qu'on abandonne ce qui nous condamne à l'impuissance politique et là, c'est dommage, les écolos s'assagissent, perdent leur originalité, voire deviennent avides de pouvoir, les vilains !

Comme si l'écologie politique devait rester ces gentils clowns qui nous donnent mauvaise conscience. Avec encore un paradoxe : cette même presse loue les Grünen, tellement efficaces, et nous critique quand on tend à les rejoindre en terme de score ou de participation au pouvoir.

Enfin, sur le fond, ce passage exige une mise au point :

Quant aux intellectuels du parti, ou à ses "anciens", ils prennent leurs distances, quand ils ne sont pas tenus en lisière. Ainsi Alain Lipietz est tenu à l'écart par une direction qu'il épingle régulièrement sur son blog ; l'eurodéputé Jean-Paul Besset, futur président de la fondation pour l'écologie politique, premier think tank écologiste, refuse désormais toute responsabilité dans le parti et se mure dans le silence ; et Yves Cochet, député de Paris, n'a pas été réinvesti pour les législatives de 2012.

  • Alain Lipietz est tellement tenu à l'écart qu'il est dans la pléthorique équipe de campagne d'Eva Joly, au sein du Conseil d’animation et de proposition et délégué à l'alimentation et l'économie sociale et solidaire. Il a de plus toujours eu sa liberté de ton sur son blog, et ce depuis plusieurs années.
  • Jean-Paul Besset a refusé les responsabilités au sein du "nouveau" parti EELV pour préparer la campagne de Nicolas Hulot. Je n'ai pour ma part pas constaté depuis la défaite à la primaire de cure de silence plus grande qu'auparavant.
  • Yves Cochet finit son quatrième troisième mandat à l'Assemblée nationale. Il n'a en effet pas été réinvesti pour 2012, mais devient député européen jusqu'en 2014. Plus de détails sur ces histoires d'eurodéputés supplémentaires et fantômes entre 2009 et aujourd'hui : dépêche Reuters et communiqué des eurodéputés Verts français.

Sur la forme

Tout d'abord, nous avons des chiffres farfelus sur les sénateurs. Anne-Sophie Mercier écrit que nous passons de 2 à 10 sénateurs. Erreur. Nous avions 4 sénateurs avant les élections de septembre 2011 : Dominique Voynet, Jean Desessard, Alima Boumediene et Marie-Christine Blandin.

Sur les militants ensuite.

Dans un geste tout à fait zappien, Anne-Sophie Mercier sort des chiffres de son chapeau :

La désaffection est massive : évalués à 20 000 après le succès d'Europe Ecologie aux élections européennes de 2009, les adhérents dépassent à peine les 10 000 aujourd'hui.

S'ensuit une phrase sur la désaffection des coopérateurs, sans aucun chiffre. Il faut savoir qu'il est probable que nous ayons une baisse conséquente du nombre de ces derniers, tant certaines personnes se sont inscrites pour voter Hulot ou Joly et ne veulent pas s'engager ni au sein du parti, ni au sein de la coopérative.

La journaliste enfonce le clou :

Dans ce parti déserté par sa base, les candidats aux législatives ont été parfois désignés par... cinq ou six militants. Cécile Duflot, leader incontestée du parti, a été investie par trente-trois personnes dans sa future circonscription parisienne.

Nous avons toujours été un petit parti avec peu d'adhérents. Avec même pas 20 000 personnes pour tout le territoire français, il est illusoire de penser que les candidats aux législatives seraient élus par des centaines de militants. Certes, la participation n'a pas toujours été au rendez-vous (le fait que les AG n'étaient que consultatives n'a pas dû aider non plus).

Cécile Duflot, justement, a tweeté des chiffres officiels sur les adhésions, assez opportunément :

Pour rappeler ensuite les chiffres du parti Vert en 2008 et relativiser l'hémorragie supposée :

Enfin, j'aimerais décortiquer le dernier paragraphe de l'article, savoureux d'erreurs et d'imprécisions.

Le 7 décembre, les fondateurs de l'écologie en France, Alain Hervé, fondateur des Amis de la Terre, Brice Lalonde, Franck Laval, président d'Ecologie sans frontières, et bien d'autres se sont retrouvés pour leur rituel dîner biennal. Hormis Franck Laval, aucun n'a le moindre contact avec les dirigeants écologistes. Cette discrétion traduit un fossé de générations. Mais aussi, et surtout, une rupture entre l'esprit libertaire et égalitaire qui a longtemps prévalu chez les écologistes et la normalisation à l'oeuvre aujourd'hui.

Les "fondateurs de l'écologie en France" ? Quelle prétention ! La plupart des fondateurs de l'écologie politique, déjà (la précision a son importance). Ensuite, ces fondateurs sont morts pour la plupart : René Dumont, Solange Fernex, Pierre Fournier, André Gorz, Jacques Ellul... Quant aux fondateurs du parti des Verts, ils sont nombeux à bien se porter : Dominique Voynet et Yves Cochet par exemple, Antoine Waechter est même presque revenu à la maison, sans oublier un bon millier d'anonymes ou moins connus.

Vous noterez le "et bien d'autres", une précision toute journalistique qui fait honneur à son auteur. On apprend ensuite qu'à part Franck Laval (un fondateur de l'écologie politique, ah bon ?) aucun n'aurait de contact avec les dirigeants du parti. Une phrase contradictoire avec le paragraphe précédent, où l'on apprend que Seuls certains élus ont maintenu des liens étroits avec des milieux associatifs, citant Michèle Rivasi et Leila Aïchi.

Cela dit, c'est hélas un fait que pour entrer en politique il faut abandonner la gestion associative, et vice-versa. Ce qui explique qu'aucune association écologiste ne soutient clairement Europe Écologie Les Verts. Même si dans son clip sur le nucléaire, Greenpeace a pris position.

Enfin bref, comme je l'ai lu sur Facebook, écrit par un fin connaisseur de nos arcanes :

l'article retranscrit je pense fidèlement les récriminations des personnes qui ont été consultées pour l'écrire.

À vous de trouver qui a été consulté. :-)

Commentaires

1. Le samedi 31 décembre 2011, 15:18 par Djulian

Et bien Adrien,

ca me donne envie de relancer un vrai blog perso et public, ca

Bien à toi et bonnes fêtes

Julien

2. Le samedi 31 décembre 2011, 15:50 par François DE RUGY

Très bien ton petit texte Adrien. Juste une précision : Yves Cochet achevait son troisième mandat en tant que député à l'Assemblée nationale. Les Verts n'ont commencé à passer des accords avec le PS et donc à avoir des députés (à se banaliser en fait;-)) qu'à partir de 1997. Et Yves Cochet n'est pas un euro-député fantôme !! Il a été élu par une bizarrerie législative voulue par l'UMP mais il siège bel et bien et est un euro-député de plein exercice.

3. Le samedi 31 décembre 2011, 15:52 par patrick Jimena

Analyse pertinente!!!!!
Bravo

4. Le samedi 31 décembre 2011, 15:53 par patricemars

je n'ai pas cette connaissance si fine du microcosme vert que le rédacteur du présent blog ... simple militant d'EELV ou simple écolo plutôt. Je m'en porte pas plus mal ; mais je sais d'un seul regard que je ne fais pas partie de cette oligarchie des initiés "verts"(pour être concis), pleine de mépris social non dit et hypocrite. On est de gauche les copains ! quand même !
Oui pour moi aussi les verts se sont banalisés et nos politiciens professionnalisés se servent plus de la cause, qu'ils ne la servent ; c'est tristement banal. Ils continuent cependant de rester supérieurs à l'ensemble du personnel politique existants, mais pour combien de temps ?
Derrière un vernis libertaire, le conformisme ronge le mouvement où les lobbys même les plus funestes, placent leurs pions sans difficulté.
Mais le vert reste la couleur de l'espoir ...

5. Le samedi 31 décembre 2011, 17:39 par pierrobine

Excellent, merci à toi et bonne année !

6. Le samedi 31 décembre 2011, 18:23 par fsoulabaille

Merci Adrien, un texte qui fait du bien à lire !

7. Le samedi 31 décembre 2011, 18:41 par Alexis

Je ne suis pas toujours d'accord quand on tape sur les articles concernant notre Parti, mais là je dois dire que ton analyse est pertinente. Je me retrouve completement dedans. Bravo.

8. Le samedi 31 décembre 2011, 19:17 par martin

Merci Adrien
Il est aussi assez symptomatique que la journaliste cite Brice Lalonde comme exemple de l'héritage "libertaire", "égalitaire", immaculé et loin des magouilles... Soit Anne-Sophie Mercier et malhonnête soit elle n'a jamais entendu parler de l'histoire de Génération écologie, ce qui serait assez préoccupant.

9. Le samedi 31 décembre 2011, 23:59 par michel

Il y a bien un abonné écolo à Monde.fr qui pourrait poster cet excellent article d'Adrien Saumier dans les commentaires de l'article de Anne-Sophie Mercier.
Les réactions sur le site du Monde (réservée aux abonnés du Monde.fr) sont d'une affligeante bétise...

10. Le dimanche 1 janvier 2012, 14:30 par Anne2b

Merci beaucoup pour ce démontage en règle d'un article trop pourri...
Bonne année !

11. Le dimanche 1 janvier 2012, 16:53 par Guillaume Fillon

Je me suis toujours demandé d’où venait cette haine du journal "Le Monde" à notre égard.... mais bon, le jour ou ils retrouverons des lecteurs n'est toujours pas arrivé visiblement. Bises Adrien et bravo pour ta réponse

12. Le dimanche 1 janvier 2012, 19:28 par Jean_Michel Gambier

Très bien, Adrien. Avec l'ancienneté dans le mouvement tu te bonifies, comme le vin. As-tu envoyé cet article à l'intéressée, et à la direction du Monde ?

13. Le lundi 2 janvier 2012, 15:04 par elen

Un bien beau cadeau de nouvelle année que tu nous fais là cher Adrien...alors merci et bravo... Qui mets ce joli papier dans les vieilles guetre de Noel de M'me Mercier?