Profession de foi pour le groupe local Paris 13e

Là, on fait de l'hyper interne : l'interne du parti au niveau de l'arrondissement. Voici ma, notre, profession de foi pour la candidature de Fabienne Roumet et moi-même aux postes de co-secrétaires (oui, nous prenons l'habitude d'avoir un binôme paritaire à la tête des groupes locaux, c'est une bonne manière d'être sûr de respecter la parité et trouver des femmes pour les postes de responsabilité).

Bien que les enjeux locaux ne soient pas énormes, nous avons voulu diffuser auprès des militants cette profession de foi, pour mémoire, pour servir de feuille de route.

Note : si vous voulez avoir des informations sur EELV du 13e arrondissement, vous avez :

Candidatures de Fabienne Roumet et Adrien Saumier

Nous sommes candidat-e-s pour assurer en binôme les fonctions de co-secrétaire du groupe local du 13e arrondissement. Notre action s’orientera selon trois axes :

Faire grandir le groupe

Après des années enthousiasmantes, le parti traverse une crise d’identité. Sortir de 10 ans d'opposition pour participer à un gouvernement, aux convictions écologistes incertaines déroute de nombreux militant-es, malgré le très bon travail de Cécile Duflot au logement et de Pascal Canfin au développement.

Ces doutes s’accompagnent d’une crise nationale des militants: beaucoup n'ont pas renouvelé leur adhésion en 2012. Même si, de nombreux coopérateurs-trices ou adhérent-e-s n'étaient venus que pour influencer la primaire en faveur de Nicolas Hulot ou Eva Joly, en juin 2011, l’ampleur de la désaffection ne peut être niée.

Pour que l’écologie s’impose durablement dans la vie politique française, il est indispensable de rechercher de nouvelles adhésions, convaincre les militant-e-s et coopérateur-trice-s hésitant-e-s que, malgré les dissensions, les divergences et les erreurs, nous faisons avancer l’écologie en France. Ce sera notre priorité.

Assurer la présence du groupe dans l'arrondissement

Le groupe ne grandira que s'il est présent, vu et reconnu par les habitants de l'arrondissement et les têtes de réseaux. Nous devons, non seulement, organiser, comme nous l’avons fait avec succès pendant les dernières campagnes, des évènements ouverts à un large public (débats, réunions d'information, etc.), mais aussi participer aux activités associatives. Il faudra aussi accroitre la visibilité du travail accompli par nos élu-e-s en particulier au niveau local.

Enfin prendre du plaisir à militer

Le militantisme ne doit pas être une corvée. Chaque militant-e doit trouver sa place en fonction de ses préférences, ses passions et ses disponibilités : rédaction d'articles pour le site et le journal, organisation de formation, participation aux débats internes ou publics, distribution de tracts, conception et/ou réalisation d’actions à fort impact médiatique, etc. Il est évident qu'un militant qui ne prend pas de plaisir n'a pas envie de rester.

Aussi, tout en dessinant les principaux axes d’actions, le bureau veillera à respecter la diversité des moyens et des engagements, en privilégiant autonomie et prises de responsabilité, aussi bien au niveau de ses membres qu’au niveau des militant-e-s.

L’année 2014

La prochaine échéance majeure est 2014 avec les élections municipales et européennes. Après deux années de gauche au pouvoir dans un contexte de crise majeure planétaire, le combat pour continuer à faire exister l’écologie sera âpre, mais, plus que jamais, nécessaire. Nous en sommes conscient-e-s. Néanmoins nous sommes prêt-e-s à relever ce challenge, et pour cela nous venons solliciter vos suffrages.

Fabienne Roumet, Adrien Saumier