Les avions personnels, le futur des années 60 à portée de main

Dans la science-fiction classique, on imagine des voitures volantes, ou du moins le transports aérien à la portée de chacun. Les voitures du 5e élément par exemple, ou les hélicoptères fusées de Demain les chiens, sans parler des représentations de Paris en l'an 2000...

en-lan-2000.jpg

Il faut croire que cette idée du futur aérien s'est fortement ancrée en nous, à tel point donc qu'elle ressort à chaque fois qu'on imagine le futur. C'est ça ou les autoroutes à étages et la voiture pour tous.

Dans la vidéo ci-dessous, les gentils (et gentilles) ingénieurs du Personal Plane Project imaginent un monde merveilleux où vous quittez votre pavillon, prenez votre voiture personnelle (électrique j'imagine) pour vous rendre à une espèce de train qui vous emmène à un petit aéroport où vous prenez votre avion, façon Autolib' (Avionlib' ?).

Oui, Airbus développe actuellement le E-Fan d'Airbus, un petit avion électrique et la chose semble techniquement possible. Mais outre les évidents problèmes de sécurité (évacués un peu vite par le Personal Plane Project), la question de l'étalement urbain se pose. En effet, le modèle de ville proposé dans cette démo est la cité pavillonnaire. Or on sait que la gâchis de terres arables n'est pas soutenable, en France comme ailleurs. Et je ne me risque pas à tenter le calcul des besoins en énergies et en matériaux pour construire autant d'avions.

Sans vouloir revenir au char à bœufs, l'avenir des transports réside plus dans les transports collectifs et l'économie d'usage, comme le prêt ou la location. Pas dans toutes ces idées issues du 20e voire du 19e siècle et dont la finalité n'est que perpétuer le "toujours plus" et le modèle du tout-bagnole qu'il faut justement stopper.


Sur les transports et les fausses bonnes idées :