#NotreBudget : mes 5 votes

Comme tous les Parisiens, j'ai la possibilité de m'exprimer sur l'utilisation de 20 millions d'euros du budget d'investissement de la ville, c'est-à-dire de sélectionner mes 5 projets favoris parmi les 15 proposés.

Ci-dessous, je vous présente mon choix et vous explique brièvement pourquoi.

notrebudget.png

Mes choix

Rendre la rue aux enfants

La vie des piétons me tient à cœur, parce que j'en suis un mais surtout parce qu'en ville nous sommes tous des piétons. Parmi les piétons les plus vulnérables se trouvent les enfants, à qui on a progressivement retiré le droit d'usage du trottoir. Pour vous en convaincre, lisez cet très bel article de Terra Eco : Comment on a interdit aux enfants de marcher. Voir des enfants jouer et les entendre rire change l'ambiance d'une rue comme peu de choses peuvent le faire.

J'ai déjà beaucoup parlé des piétons et de la marche moi-même : La disparition de la marche à pied, ce n'est pas une fatalité ou encore cet article compilation chez Pop-Up urbain.

Trier ses déchets au plus près

Nous avons encore beaucoup de progrès à faire dans le tri de nos déchets. Sans parler de la réduction indispensable de ses déchets, mais c'est une autre histoire. Avec ce projet, 10 remorques, déchetteries mobiles, seraient disponibles. Petit chauvinisme d'arrondissement, le 13e (avec le 12e) serait pilote pour la mise en place de composteurs collectifs dans les jardins publics (le saviez-vous ? vous pouvez déjà en mettre au pied de votre immeuble !).

Des piscines éphémères

Il n'y a pas la mer à Paris, c'est un fait douloureux, mais c'est un fait. Et quand il fait chaud l'été, il n'y a évidemment pas assez de piscine. Paris s'équiperait donc de deux bassins éphémères, dont le montage peut prendre plusieurs semaines toutefois, pour augmenter l'offre en cas de besoin ou accompagner un événement.

Co-working étudiants-entrepreneurs

L'entrepreneuriat, ça ne s'invente pas. Ouvrir des espaces de rencontre et de travail entre étudiants et entrepreneurs est une bonne idée pour favoriser l'émergence de bonnes idées et continuer à faire de Paris une ville-clef dans les start-up. L'entrepreneuriat, ce n'est pas la caricature du cynique absolu qui revend ou licencie, c'est aussi des personnes passionnées et des projets souvent utiles pour peu qu'on fasse l'effort de promouvoir entrepreneuriat social et économie sociale et solidaire.

Puisqu'on parle de start-up et de participation, j'en profite pour vous parler du vœu que nous avons fait voter en conseil d'arrondissement sur un comité de suivi de l'incubateur de Xavier Niel à la Halle Freyssinet.

Cultiver dans les écoles

Un scientifique, Richard Louv, l'a théorisé, nous souffrions, les enfants en premier chef, de "nature deficit disorder" (fiche Wikipedia en anglais), c'est-à-dire d'une absence de contact avec la nature qui conduirait à des problèmes de santé comme l'obésité, le manque d'exposition à la lumière naturelle... et tout simplement la méconnaissance de choses élémentaires comme le cycle des plantes, des saisons... Même dans les films Disney la nature disparait !

Avec ce projet, 663 écoles maternelles et élémentaires seraient équipés d'un "kit jardin pédagogique" avec graines, lombrics pour lombricompostage, bacs en bois, terreau, arbres fruitiers... Les activités auraient lieu sur le temps scolaire et péri-scolaire.

Transparence et implication

notrebudget-explication.jpgIncidemment, proposer ce choix dans les investissements parisiens a conduit la mairie à un effort pédagogique inédit sur le budget. Ainsi, une page Mode d'emploi propose une explication très simple et rapide à lire, avec des schémas comme celui ci-contre, qui montre que 86 % du budget est consacré au fonctionnement (les salaires des agents par exemple) et 18 % à l'investissement.

Ce budget participatif n'est qu'un galop d'essai. En effet, les projets sont tombés du ciel, tirés au cordeau, calibrés pour Paris et sa population (les méchants diront "bobo-compatibles"). La suite, espérons-le, sera meilleure. Avec des projets issus eux-mêmes de la concertation avec les habitants, répondant à des besoins identifiés grâce à des rencontres entre élus et citoyens.

Pour voter et participer à cette première, c'est près de chez vous ou sur le site web du budget participatif.


Les résultats !

Finalement, 9 projets ont été retenus.

Pour la prochaine session, ce sont les Parisiens eux-mêmes qui décideront des projets à soumettre au vote.