La fin du rêve européen

Il était déjà bien entaché par l'obstination de la dérégulation et l'obsession de la concurrence et du marché. Il était freiné depuis plusieurs décennies par les égoïsmes nationaux malgré les volontés de quelques visionnaires qui ont arraché de loin en loin des concessions des États pour bâtir un espace politique continental.

(Un peu décousu mais que voulez-vous, il fallait que ça sorte.)

fin-reve-europeen.jpgL'Europe politique a été pensée pour éviter la guerre en Europe, ce suicide des nations qui ensanglanta tant de fois notre sol. Nous sommes en train de voir cette construction chanceler pour des histoires de pognon et de refus de la solidarité la plus élémentaire, non seulement envers les Grecs mais aussi envers les réfugiés et migrants que l'on refuse d'accueillir ; pour ne parler que de ces deux actualités brûlantes.

L'Europe a été incapable d'agir à Sarajevo et en ex Yougoslavie dans les années 90. Elle est toujours aujourd'hui incapable de s'entendre sur les guerres qui sont à ses portes, en Libye, en Syrie... Incapable de construire son unité politique autant que militaire, l'Europe n'a finalement été depuis plusieurs décennies qu'un moyen de maquiller les réformes néo-libérales, à quelques rares exceptions près.

Je suis europhile, euro-béat même. J'ai voté "oui" en 2005 et je ne le regrette toujours pas. Mais ma génération n'a jamais connu de l'Europe, de "Bruxelles", que les normes à l'absurdité proverbiale (ce qui est faux, une norme européenne c'est aussi le moyen de bâtir un espace économique commun), les demandes de restriction budgétaires et les ouvertures à la concurrence. L'Europe a servi à toute une génération de politiques à se défausser de leurs échecs ou à ne pas assumer des décisions impopulaires. Bravo à eux.

Et maintenant ?

On ne peut plus invoquer l'Europe comme solution à tous nos maux, pas plus qu'on ne peut l'accuser de tout. L'Europe est avant tout faite de nos choix et à ce titre les partis européens portent une lourde responsabilité, surtout le PSE (Parti socialiste européen) et le PPE (Parti populaire européen) qui ont reconduit de mandat en mandat une "grande coalition" droite-gauche de moins en moins comprise et de moins en moins légitime à mesure que le Parlement européen se politisait.

Je reste partisan d'une Europe politique forte, comment croire que nos tout petits pays européens dont la population équivaut parfois à une province chinoise ou brésilienne pourraient peser quoi que ce soit dans la marche du monde ? Voulons-nous recommencer à nous battre pour des frontières ou des zones de pêches ? Je pense que personne ne répondrait "oui" à cette question, mais encore faut-il que nous ayons la volonté de garder cet espace de paix et de liberté quasiment unique au monde.